Une journée autour du patrimoine religieux au doyenné de Fontenay-le-Comte

A l’occasion des 700 ans du diocèse, le doyenné de Fontenay-le-Comte a organisé le samedi 8 avril un parcours jubilaire intitulé : « Pierres vivantes d’hier et d’aujourd’hui ». Il a permis à 47 personnes de sillonner le territoire du doyenné. L’une d’elles raconte cette journée auprès du patrimoine religieux du sud Vendée.

 

C’est sous un grand soleil que nous nous sommes retrouvés à 35 autour du Père Bidaud pour cette journée de (re)découverte du patrimoine religieux de notre doyenné. De Maillezais à la chapelle de l’Union Chrétienne de Fontenay, plus de sept siècles d’histoire de l’architecture, d’histoire religieuse portant encore les stigmates d’un passé mouvementé se sont présentés à nos yeux.

C’est à Maillezais qu’a commencé notre parcours. L’abbaye fut, en 1317, le siège d’un diocèse dont le dernier évêque devint le premier évêque de La Rochelle. Éclipsée par cette prestigieuse voisine, l’église paroissiale, plusieurs fois détruite et reconstruite, a retrouvé aujourd’hui la sobriété de sa nef romane d’origine. Entonné à l’unisson, le chant du Jubilé a résonné sous les voûtes et dans les cœurs.

Puis, à Benet, les responsables de la paroisse nous ont présenté un double portail : portail de pierre pour le porche roman richement sculpté de l’église Sainte Eulalie ; portail virtuel pour le site internet, unique dans notre doyenné et sans doute bien au-delà, consulté aux quatre coins du monde. Il nous propose en particulier une prière pour chaque jour de carême.

Après une célébration de l’Eucharistie, le pique-nique, prévu dans la cantine scolaire, se transféra spontanément à l’extérieur, sous le chaud soleil de printemps.

L’étape suivante, Foussais-Payré, était placée sous le signe de l’œcuménisme : d’abord au temple, construit en 1843, avec une présentation de l’histoire du protestantisme dans la région et une exposition à l’occasion du 5e centenaire de la Réforme ; puis dans l’église paroissiale, magnifiquement restaurée en 2013-2015, avec un exposé sur les relations avec les communautés protestante et anglicane.

Retour à Fontenay, à la chapelle de l’Union Chrétienne, pour terminer ce circuit. La congrégation a marqué le Sud-Vendée par la présence des soeurs depuis plus de 300 ans. Elle est aujourd’hui fusionnée avec les Soeurs des Sacrés Coeurs de Jésus et Marie qui ont ouvert, ce Jeudi Saint 17 avril 2017, l’année jubilaire de leur bicentenaire. Les vêpres célébrées avec elles ont clos ce parcours.

Au total, ce fut une journée riche en découvertes du patrimoine, en échanges avec les fidèles des autres paroisses, des autres religions chrétiennes du doyenné ; oui, nous nous sentions tous en communion, « pierres vivantes rassemblées par Jésus-Christ ».

Eric Sesboüé

Source : Catholiques en Vendée – N° 154 – mai 2017