Les bienheureux martyrs d’Angers

La « Terreur » qui sévissait dans toute la France en 1793-1794 a fait des milliers de victimes dans l’Ouest. Bon nombre d’entre elles – les procès-verbaux des jugements en témoignent – furent condamnées à mort parce qu’elles voulaient rester fidèles à leur foi dans l’Eglise. Au nombre des quatre-vingt-dix-neuf martyrs angevins de la Révolution française proclamés bienheureux par le saint pape Jean-Paul II le 19 février 1984, figurent trois femmes originaires du diocèse de Luçon et deux autres qui y résidaient auparavant ou lors des événements de 1794 et furent fusillées à Angers en janvier-février de cette année-là. Ces cinq nouvelles bienheureuses sont : Louise Bessay de la Voûte, née à Saint-Médard-des-prés en 1721, arrêtée à son domicile de Tiffauges le 20 janvier 1794 ; Perrine Besson, née aux Essarts en 1742, domestique chez les Revèlière à Cholet, arrêtée en décembre 1793 ; Victoire Gusteau, née à Fontenay-le-Comte en 1743 ; Marie-Anne Hacher du Bois, née au diocèse d’Angers, demoiselle de compagnie à Tiffauges, arrêtée le 20 janvier 1794 ; Sœur Marie-Anne Vaillot, originaire de Fontainebleau, Fille de la Charité, qui exerça pendant plusieurs années son service à l’hôpital de Fontenay-le-Comte.

Leur mémoire est célébrée chaque 1er février dans le diocèse de Luçon.

Voir les autres