Saint Goustan

Moine de Saint-Gildas-de-Rhuys, mort en 1040 dans un monastère de Beauvoir où son abbé l’avait envoyé, peut-être pour préparer une fondation.

Le moine Félix, âgé de vingt-et-un ans, s’était retiré dans une île de l’Atlantique pour y mener la vie érémitique. Pendant son séjour, il eut l’occasion d’arracher à des pirates un certain Goustan, qui s’attacha à lui et probablement l’accompagna à Fleury-sur-Loire, où Félix passa quelques années pour s’initier à la vie bénédictine.

De retour en Bretagne, Félix s’occupa de la restauration de l’abbaye de Saint-Gildas-de-Ruys fondée au VIe siècle et saccagée par les normands ; il en devint abbé, et Goustan fut un de ses premiers moines.

Goustant mourut le 27 novembre de l’année 1040 à Beauvoir-sur-Mer, où son abbé l’avait envoyé pour les besoins du monastère : peut-être pour préparer une fondation. Dès sa mort, les moines de Noirmoutier voulurent conserver son corps et l’évêque de Poitiers dut intervenir pour les obliger à laisser l’abbé de Rhuys emmener la dépouille de son sujet.

Le corps de Goustan fut donc ramené dans l’abbatiale de Saint-Gildas-de-Rhuys, où son sarcophage est encore aujourd’hui conservé.

Voir les autres