Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Saint Louis-Marie a fondé la Congrégation des Prêtres de la Compagnie de Marie, celle des Filles de la Sagesse et l’Institut des Frères de Saint Gabriel, dont les maisons-mères sont groupés autour de son tombeau à Saint Laurent sur Sèvre.

Né le 31 janvier 1673 à Montfort-sur-Meu, Louis-Marie fait ses premières études au collège des jésuites de Rennes, puis en octobre 1694, entre au séminaire de Saint-Sulpice à Paris. Ordonné prêtre le 5 juin 1700, il débute son ministère dans la communauté des prêtres de Saint-Clément de Nantes et prêche, au cours de l’été 1701, ses premières missions dans le diocèse. Le 6 juin 1706, il est reçu par le pape Clément XI, qui, pour l’introduire auprès des évêques, lui confère le titre de missionnaire apostolique.
Il inaugure son ministère en Vendée par une mission restée célèbre, celle de la Garnache, au cours du carême de 1711. Suivront les missions de l’île d’Yeu, Sallertaine et Saint-Christophe-du-Ligneron en 1712 et celles de Mervent, Fontenay-le-Comte et Vouvant en 1715, entrecoupés de brefs séjours de repos et le silence dans la grotte de la Roche-aux-Faons en forêt de Mervent.
Il entreprend au début d’avril 1716 une mission à Saint-Laurent-sur-Sèvre, au cours de laquelle il mourra, le 28 du même mois. Son corps repose devant l’autel de la Sainte Vierge, dans la basilique de Saint-Laurent.
Auteur d’un Traité de l’amour de la Sagesse éternelle et du Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge, il est considéré comme un des maîtres de la mariologie moderne.
Saint Louis-Marie a fondé, pour continuer son œuvre, la Congrégation des Prêtres de la Compagnie de Marie, celle des Filles de la Sagesse et l’Institut des Frères de Saint Gabriel, dont les maisons-mères sont groupés autour de son tombeau.

Voir les autres