Saint Pierre-Henri Dorie

Né à Saint-Hilaire-de-Talmont, élève des séminaires diocésains puis du séminaire des Missions étrangères de Paris, missionnaire en Corée, décapité à Séoul, le 8 mars 1866.

Né au village du Port, à Saint-Hilaire-de-Talmont (aujourd’hui Talmont-Saint-Hilaire), le 23 septembre 1839, Pierre-Henri Dorie fait ses premières études au petit séminaire des Sables d’Olonne dont les professeurs donnent de leur élève cette appréciation : « dispositions ordinaires, bon esprit, bon caractère, vocation presque certaine ». Il entre au grand séminaire de Luçon en octobre 1860, puis est admis au séminaire des Missions Etrangères de Paris, le 13 août 1862. Il y est ordonné prêtre le 21 mai 1864.

Avec une très grande joie, il reçoit son affectation pour la Mission de Corée, terre interdite aux étrangers. Il y aborde en cachette, loin de Séoul, après un voyage long, épuisant et plein de dangers. C’était le 26 mai 1865. Peu après, il rencontre à Séoul le vicaire apostolique, Mgr Siméon Berneux, qui l’affecte au village de Son-Kol, où il passera les huit mois de sa courte vie de missionnaire.

La plus sanglante persécution de Corée éclate alors où seront pris, torturés et décapités, avec de très nombreux Coréens, neuf sur douze des prêtres qui travaillent à ce moment en Corée. Pierre-Henri Dorie est arrêté à Son-Kol, le 23 février 1866. Emmené à Séoul, il sera décapité aux portes de la ville le 8 mars 1866, le même jour que Mgr Berneux et les pères Just de Bretonières et Louis Beaulieu.

Béatifié à Rome le 6 octobre 1968, il est l’un des cent trois martyrs de Corée canonisés à Séoul le 6 mai 1984 par le pape Jean-Paul II, à l’occasion de la célébration du deux-centième anniversaire de la naissance de l’Eglise de Corée. Il est fêté le 20 septembre.

Voir les autres