Sainte Radegonde

Princesse de la maison royale de Thuringe, fondatrice de l’abbaye Sainte-Croix de Poitiers où elle mourut en 587.

Radegonde, princesse de la maison royale de Thuringe, naquit, probablement à Erfurt, dans le premier quart du Vie siècle.

Emmenée prisonnière par Clotaire, elle l’épouse et vit à la cour du roi des Francs jusqu’en 555. A cette date, d’un commun accord, les époux se séparent ; Radegonde demande à l’évêque de Noyon de la consacrer à Dieu, et s’en va mener dans la villa de Saix que Clotaire lui a donnée, aux confins de la Touraine et du Poitou, une vie charitable et pénitente.

Avant de mourir en 561, le roi fait construire pour sa femme un monastère dans la ville de Poitiers ; les religieuses affluent auprès de Radegonde dans ce couvent, qui prendra le nom de Sainte-Croix en 569 lorsque l’empereur de Constantinople lui aura fait don d’un fragment considérable de la croix du Christ.

La translation de cette relique insigne sera pour saint Fortunat, qui était un habitué du monastère, l’occasion  d’écrire ses hymnes célèbres en l’honneur de la Saint Croix.

Radegonde meurt à Poitiers le 13 août 587 ; elle a choisi pour sa sépulture l’église qu’elle a commencé de construire sous le vocable de Sainte-Marie-hors-les-Murs, et qui porte aujourd’hui son nom. Grégoire de Tours présidera ses funérailles, accompagné de Fortunat et des deux cents religieuses du monastère de Sainte Croix.

Voir les autres