Grandes Figures

Chanoine Georges Duret : poète-philosophe, résistant, témoin

Il y a 130 ans naissait le 12 novembre 1887 à La Bruffière l’abbé Georges Duret. Marqué par les figures de Pascal ou encore de Péguy, il n’eut de cesse de mettre en cohérence sa foi et ses actes. C’est ainsi que naturellement, lui l’enseignant dans un collège de Poitiers, lui le poète, le pédagogue, l’aumônier d’étudiants, il rentra dans la Résistance. Dénoncé, arrêté, il fut déporté et mourut dans une prison allemande en 1943. Une vie tout entière donnée et ce jusqu’au bout.

(suite…)

Bienheureux père Noël Tenaud

Le père Noël Tenaud fait partie des martyrs du Laos, béatifiés le 11 décembre 2016. Il s’agit de 17 prêtres et laïcs tués en haine de la foi au Laos entre 1954 et 1970. Le père Noël Tenaud, prêtre des Missions Étrangères de Paris, est mort pour la foi en avril 1961. Figure de la grande tradition missionnaire vendéenne, ce natif de Rocheservière a connu une vie digne d’un
roman. Empreint d’une forte personnalité, il n’hésita pas à faire le coup de feu contre l’occupant japonais. Avec une vie profondément ancrée en Dieu, il n’abandonna jamais des familles laotiennes récemment catéchisées de son secteur pourtant sous guérilla communiste.

(suite…)

L’abbé Boutin (1847-1926) ou la cause des martyrs vendéens

L’Eglise en Vendée peut s’enorgueillir d’avoir engendré beaucoup d’hommes qui ont su servir à la fois l’Institution et le territoire ; territoire où ils ont oeuvré avec passion souvent au plus près des hommes qu’on leur avait confiés. L’abbé Paul Boutin appartient à une génération de prêtres érudits, de la fin du dix-neuvième siècle qui ont beaucoup écrit sur l’histoire de la Vendée. Véritable prêtre de combat dans un contexte anticlérical, prêtre constructeur d’église, il fut avant tout le promoteur de la cause en béatification des prêtres, religieux, religieuses, et laïcs martyrs de la Révolution.

(suite…)

Mère Saint-Benoît (Charlotte Gabrielle Ranfray)

Aux côtés du Père Louis-Marie Baudouin, la forte figure de la mère Saint-Benoît, née Charlotte Gabrielle Ranfray, a permis la restauration de la vie religieuse en Vendée au lendemain de la Révolution à travers les Filles du Verbe Incarné, dites aujourd’hui Ursulines de Jésus, dont la première communauté naquit à Chavagnes-en-Paillers au service de l’éducation des enfants.

(suite…)

Louis-Marie Baudouin

Deux cent ans après, l’abbé Baudouin (1765-1835) apparaît avec recul comme un véritable artisan de la reconstruction spirituelle, morale et matérielle de l’Eglise en Vendée et des familles vendéennes, au sortir de la tourmente révolutionnaire. La fécondité de son ministère est due à un discernement juste des besoins réels de l’Église et de la société de son temps.

(suite…)

Mère Irène de Jésus ou le sauvetage de jeunes filles juives

Cette religieuse, née en 1900 aux Brouzils, entre dans la Congrégation des sœurs Ursulines de Jésus à Chavagnes-en-Paillers en 1921. Pendant la deuxième guerre mondiale, alors directrice d’un établissement dans les Alpes-Maritimes, elle sauva plusieurs filles juives des nazis. Pour son action, Mère Irène a reçu à titre posthume le 5 février 2012, la médaille de « Juste parmi les nations ».

(suite…)

Mère Marie de l’Ascension (Angélique Massé)

Angélique Massé (1761-1824) institutrice aux Brouzils, fut en 1818 la première religieuse des Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie sous le nom de Marie de l’Ascension. Disciple du Père Monnereau, Angélique Massé fut donc la première à accueillir le charisme de fondation, elle fut en quelque sorte « l’âme » du projet du saint prêtre vendéen.

(suite…)

Vénérable Pierre Monnereau

Ordonné prêtre en 1811, curé des Brouzils, fondateur de la congrégation des sœurs des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie en 1818, le Père Monnereau est une figure qui compte dans l’histoire diocésaine à l’époque du relèvement de la Vendée après la grande guerre civile.

(suite…)

Mère Marie-Thérèse de la Croix

Mère Marie-Thérèse de la Croix, dans le monde Sophie-Victorine Gazeau de La Brandanière, est née en 1829 à la Gaubretière et a rejoint le Ciel en 1911 à Nantes. Fondatrice des Franciscaines oblates du Sacré-Cœur de Nantes (dites sœurs de Chantenay), elle fut toute sa vie une proche des pauvres et des malades, très marquée par la figure de St François d’Assise.

Lire la suite

Saint Hilaire

Le 13 janvier, l’Eglise fête Saint Hilaire. Evêque de Poitiers et docteur de l’Eglise, patron secondaire de notre diocèse, Hilaire a composé une célèbre prière pour demander la vraie connaissance des mystères de la foi afin de les annoncer.

(suite…)

Saint Lienne

Disciple de saint Hilaire, mort a la fin du IVème siècle. dont le corps fut longtemps conservé et vénéré a La Roche-sur-Yon.

(suite…)

Saint Pient

Vingt et unième évêque de Poitiers, qui serait mort à Maillé en 564, au cours d’une tournée pastorale.

(suite…)

Saint Sénoch

Moine-prêtre, né au sein de la tribu barbare des Taifales et mort, au retour d’un voyage dans sa famille à Tiffauges, en 576.

(suite…)

Sainte Radegonde

Princesse de la maison royale de Thuringe, fondatrice de l’abbaye Sainte-Croix de Poitiers où elle mourut en 587.

(suite…)

Saint Martin de Vertou

Originaire du diocèse de Nantes, fondateur du monastère de Vertou et de celui de Saint-Georges-de-Montaigu où il meurt, le 24 octobre, vers l’an 600.

(suite…)

Saint Venance Fortunat

Homme de lettres originaire d’Italie, vingt-cinquième évêque de Poitiers, auteur de plusieurs vies de saints et d’hymnes à la Croix, mort à Poitiers au tout début du VIIème siècle.

(suite…)

Saint Amand

Novice dans un monastère de l’île d’Yeu, mort évêque missionnaire en 679

(suite…)

Saint Adalhard

Petit-fils de Charles Martel, envoyé en exil, en 817, par le roi Louis le Pieux, dans l’île de Noirmoutier où il partagera, pendant quatre années, la vie des fils de saint Philbert.

(suite…)

Saint Goustan

Moine de Saint-Gildas-de-Rhuys, mort en 1040 dans un monastère de Beauvoir où son abbé l’avait envoyé, peut-être pour préparer une fondation.

(suite…)

Saint Philbert

Fondateur des abbayes de Jumièges et de Noirmoutier dont les moines essaimeront à Luçon et Saint-Michel-en-l’Herm, mort à Noirmoutier, le 20 août 685.

(suite…)

Saint Vital

Moine au pays de Retz, dont les moines de Noirmoutier emporteront le corps, avec celui de leur saint fondateur, jusqu’à Tournus.

(suite…)

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Saint Louis-Marie a fondé la Congrégation des Prêtres de la Compagnie de Marie, celle des Filles de la Sagesse et l’Institut des Frères de Saint Gabriel, dont les maisons-mères sont groupés autour de son tombeau à Saint Laurent sur Sèvre.

(suite…)

Saint Pierre-Henri Dorie

Né à Saint-Hilaire-de-Talmont, élève des séminaires diocésains puis du séminaire des Missions étrangères de Paris, missionnaire en Corée, décapité à Séoul, le 8 mars 1866.

(suite…)

Jacques-Augustin Robert de Lézardière.

Originaire de Challans, élevé au château de la Proutière de Poiroux, diacre au séminaire Saint-Sulpice à Paris, où il fut massacré le 2 septembre 1792, et cinq femmes originaires de la Vendée ou y résidant, fusillées à Angers en janvier-février 1794.

(suite…)

Sainte Marie-Euphrasie Pelletier

Religieuse, fondatrice d’ordre, Rose-Virginie Pelletier est née le 31 juillet 1796 dans l’île de Noirmoutier.

(suite…)

Bienheureuse Marie-Louise de Jésus

Religieuse, co-fondatrice de la Congrégation des Filles de la Sagesse.

(suite…)

Les bienheureux martyrs d’Angers

La « Terreur » qui sévissait dans toute la France en 1793-1794 a fait des milliers de victimes dans l’Ouest. Bon nombre d’entre elles – les procès-verbaux des jugements en témoignent – furent condamnées à mort parce qu’elles voulaient rester fidèles à leur foi dans l’Eglise. Au nombre des quatre-vingt-dix-neuf martyrs angevins de la Révolution française proclamés bienheureux par le saint pape Jean-Paul II le 19 février 1984, figurent trois femmes originaires du diocèse de Luçon et deux autres qui y résidaient auparavant ou lors des événements de 1794 et furent fusillées à Angers en janvier-février de cette année-là. (suite…)