Prier avec les enfants – Dimanche 12 février

« Tu es béni, Père, Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits les mystères du Royaume ! »

Verset de l’acclamation de l’Évangile – 6e dimanche du temps ordinaire, année A

À l’écoute de la Parole

Evangile de Jésus Christ selon St Matthieu, Chap. 5, versets 17 – 37

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux.
Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.

Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.

Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère.
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise
a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.
Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.
Et si ta main droite entraîne ta chute,
coupe-la et jette-la loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.
Il a été dit également : Si quelqu’un renvoie sa femme,
qu’il lui donne un acte de répudiation.

Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme,
sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ;
et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère.

Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne manqueras pas à tes serments,
mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout,
ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu,
ni par la terre, car elle est son marchepied,
ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.
Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas
rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
Que votre parole soit ‘oui’, si c’est ‘oui’, ‘non’, si c’est ‘non’.
Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

 

Je réponds

Apprends-moi, Seigneur, à dire oui
À ceux qui m’appellent pour un service,

Apprends-moi, Seigneur, à dire oui
À ceux qui m’invitent à partager leurs peines ou leurs joies…

Apprends-moi, Seigneur, à te dire oui
En accueillant ta lumière chaque jour !

Apprends-moi, Seigneur, à dire non
À mes colères, à mes caprices,

Apprends-moi, Seigneur, à dire non
À mes envies de tout avoir ou d’être le plus fort,

Apprends-moi, Seigneur, à dire non
À chaque fois que je veux dire des paroles qui font mal…

Et apprends-moi, Seigneur, à te dire merci
Merci pour les gestes et les mots de tendresse.
Merci pour les rires et les sourires.
Merci pour ton amour immense pour chacun de nous.
Merci pour la paix qui vient de Toi.
Merci pour le pain de l’Eucharistie.

 

Nous chantons et louons

Père, Seigneur du ciel et de la terre,
Père, je proclame ta louange.

1. Ce que tu as caché aux sages
Et aux savants,
Père, tu l´as révélé aux tout-petits
Selon ton plaisir.

2. Oui, bienheureux les yeux qui voient
Ce que vous voyez.
Bien des rois et des prophètes auraient voulu voir
Ce que vous voyez.

3. Venez à moi, vous qui ployez sous le fardeau
Et je vous soulagerai car je suis doux et humble de cœur.

Père, Seigneur du ciel et de la terre – Paroles d´après Mt 11, 25-29 et musique : G. du Boullay (N°842)

Ecouter le chant

Extrait de : Père, Seigneur du ciel et de la terre

 

Pour aller plus loin

Réflexion sur l’évangile

Coloriage

 

Mode d’emploi pour vivre ce temps de prière avec des enfants

La page a été créée pour le Jubilé 2017 du diocèse de Luçon par les services diocésains de « la catéchèse et du catéchuménat » et de « la pastorale liturgique et sacramentelle ».

Partage le lien !

Découvrez le diocèse de Vendée : son histoire, ses figures, son patrimoine et l’église d’aujourd’hui.

Les mallettes pédagogiques, enfants et ados-jeunes, sont téléchargeables sur ce site.

Textes liturgiques © AELF